Clermont Auvergne Métropole s’est engagée depuis fin juin 2018 dans la création de son premier Règlement Local de Publicité Intercommunal (RLPi).  Ce projet d’envergure, la Métropole a choisi de le construire en étroite collaboration avec vous !

Qu’est-ce qu’un Règlement Local de Publicité intercommunal (RLPi) ? 

C’est un document d’urbanisme soumis à la réglementation nationale, qui fixe, par secteur, les obligations en matière de publicité, d’enseignes et pré-enseignes. Ces obligations réglementent, notamment, le format, le mode d’implantation, ou encore la densité des dispositifs.

L’objectif principal du RLPi est de préserver le territoire en prenant en compte les exigences environnementales, paysagères, architecturales et les ambiances propres à chacune des 21 communes de Clermont Auvergne Métropole. Cette ambition de protection est couplée à celle d’un développement économique pérenne sur l’ensemble du territoire.

La concertation en ligne

La concertation en ligne est ouverte dès la phase de diagnostic (1ère étape du RLPi) jusqu’à la dernière étape du règlement.
Vous êtes donc invités à voter et à contribuer activement à son élaboration par le registre numérique d’avril 2019 à octobre 2020 !

S’informer

Vidéo

  • Documents à télécharger

  • Calendrier du RLPi

  • Rendez-vous de la concertation

Participer

Vote en ligne

Afin d’assurer une transparence sur la co-construction du RLPi, des contributions apporté par les citoyens est rendu public ici.
La participation étant riche et dense, Clermont Auvergne Métropole vous invite à voter pour les contributions qui vous semblent les plus pertinentes.
A vous de jouer !

C’est parti !

Registre de concertation

Les registres de concertation vous permettent d’exprimer librement, sans contrainte, vos idées, vos avis mais également vos interrogations. C’est pourquoi Clermont Auvergne Métropole a mis à votre disposition, dans chacune des mairies mais également au siège de la Métropole, des registres physiques que vous pouvez consulter aux heures d’ouverture de l’établissement.

Vous pouvez également contribuer au RLPi de chez vous ou partout ailleurs grâce au registre en ligne !
Il suffit pour cela de remplir le formulaire ci-dessous.

Nota Bene : seules les contributions sur le RLPi seront traitées afin de permettre une parfaite lisibilité des attentes de l’ensemble des habitants de la Métropole.

Exprimez-vous ici !

 
 
 
 
 
 
Les champs marqués avec un * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Il se pourrait que votre message n’apparaisse dans le livre d’or qu’après que nous l’ayons vérifié.
Nous nous réservons le droit de modifier, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
4 messages.
coralie de clermont ferrand a écrit le 8 juin 2019 à 17 h 54 min:
Les panneaux publicitaires encouragent a la surconsommation, mettent en evidence les inégalités sociales, et les panneaux lumineux consomment inutilement de l'energie. Pour toutes ces raisons, il est temps de supprimer completement les panneaux et affichages publicitaires du paysage urbain, pour... Lire la suite
Les panneaux publicitaires encouragent a la surconsommation, mettent en evidence les inégalités sociales, et les panneaux lumineux consomment inutilement de l'energie. Pour toutes ces raisons, il est temps de supprimer completement les panneaux et affichages publicitaires du paysage urbain, pour aller vers une ville plus agreable et une societe plus sobre.
SANCHEZ de Pont-du-Château a écrit le 10 mai 2019 à 9 h 44 min:
Faire respecter les règles existantes en terme de publicité lumineuse (enseignes commerciales allumées la nuit) serait déjà une bonne chose. interdire les panneaux 4*3 (et même tous les panneaux publicitaires lumineux/animés) lumineux comme ceux vers Auchan ou vers le bar... Lire la suite
Faire respecter les règles existantes en terme de publicité lumineuse (enseignes commerciales allumées la nuit) serait déjà une bonne chose. interdire les panneaux 4*3 (et même tous les panneaux publicitaires lumineux/animés) lumineux comme ceux vers Auchan ou vers le bar l'Estoril vers Cataroux (agression visuelle lorsqu'on vient des Carmes et qu'on attend au feu rouge, sans parler de la consommation energétique inutile)
Marie FONTAINE de Clermont-Ferrand a écrit le 9 mai 2019 à 21 h 15 min:
L'élaboration du RLPi est l'occasion de repondre à des enjeux urbains, sociétaux et environnementaux forts. Urbains d'abord, en reduisant la quantité de publicité et enseignes qui engendrent une pollution visuelle importante et participent à la degradation de la qualité des... Lire la suite
L'élaboration du RLPi est l'occasion de repondre à des enjeux urbains, sociétaux et environnementaux forts. Urbains d'abord, en reduisant la quantité de publicité et enseignes qui engendrent une pollution visuelle importante et participent à la degradation de la qualité des entrées de ville. Sociétaux ensuite, à une époque où la publicité est partout. Reduire la publicité en ville, c'est arrêter de proner la consommation a outrance, et protéger les plus jeunes de visuels pouvant être choquants, misogynes, inadaptés... Environnementaux enfin, alors que se développe de plus en plus les panneaux publicitaires numériques, et où les économies d'énergies devraient être la norme. Quelques idées concrètes : s'inspirer de Grenoble et remplacer une partie de la publicité urbaine par des arbres (en gardant une belle place aux informations publiques de type evenementiels...), interdire les panneaux publicitaires numériques, qui dégradent grandement la qualité de l'espace publique (quid de l'addiction aux écrans également, et de la concentration des conducteurs face à ces monstres ? ), obliger a l'extinction des enseignes et pré enseignes la nuit pour une réduction de la pollution lumineuse.
Tj de Clermont-Ferrand a écrit le 9 mai 2019 à 21 h 08 min:
Ne serait il pas logique, dans le cadre écologique actuel de tout bonnement interdire sur la totalité du territoire métropolitain les panneaux publicitaires rétroéclairés, mais également réglementer drastiquement l'éclairage des fonds de commerce le soir et la nuit, notamment en... Lire la suite
Ne serait il pas logique, dans le cadre écologique actuel de tout bonnement interdire sur la totalité du territoire métropolitain les panneaux publicitaires rétroéclairés, mais également réglementer drastiquement l'éclairage des fonds de commerce le soir et la nuit, notamment en centre ville ? c'est aberrant de voir le nombre de boutiques allumées toute la nuit et le rétroéclairage nocturne des publicités n'a aucun sens au vu du peu de public touché... sans parler de la quantité d'energie monstre que tout ceci doit consommer...