9+
L’élaboration du RLPi est l’occasion de repondre à des enjeux urbains, sociétaux et environnementaux forts. Urbains d’abord, en reduisant la quantité de publicité et enseignes qui engendrent une pollution visuelle importante et participent à la degradation de la qualité des entrées de ville. Sociétaux ensuite, à une époque où la publicité est partout. Reduire la publicité en ville, c’est arrêter de proner la consommation a outrance, et protéger les plus jeunes de visuels pouvant être choquants, misogynes, inadaptés… Environnementaux enfin, alors que se développe de plus en plus les panneaux publicitaires numériques, et où les économies d’énergies devraient être la norme. Quelques idées concrètes : s’inspirer de Grenoble et remplacer une partie de la publicité urbaine par des arbres (en gardant une belle place aux informations publiques de type evenementiels…), interdire les panneaux publicitaires numériques, qui dégradent grandement la qualité de l’espace publique (quid de l’addiction aux écrans également, et de la concentration des conducteurs face à ces monstres ? ), obliger a l’extinction des enseignes et pré enseignes la nuit pour une réduction de la pollution lumineuse.

9+