À propos de AirePub_Admin2019

Cet auteur n'a pas encore renseigné de détails.
Jusqu'à présent AirePub_Admin2019 a créé 25 entrées de blog.

2.Les espaces urbains, d’activités et les grands axes : une attractivité à valoriser

Maîtriser les pratiques d’affichage aux abords des grands axes routier pour valoriser les vitrines du territoire, images de la métropole

  • Aller au-delà de la Règlementation Nationale de Publicité et réduire la densité des dispositifs publicitaires aux abords des axes structurants.

  • Éviter les effets de « corridors publicitaires », notamment en entrée de ville.

Améliorer la qualité des dispositifs d’affichage et maîtriser leur nombre afin d’améliorer la lisibilité et l’attractivité des zones d’activités économiques

  • Rationnaliser l’affichage dans les zones d’activités économiques en améliorant l’existant et en recherchant une certaine intégration architecturale des enseignes dans le gabarit des bâtiments.

Uniformiser les pratiques d’affichage aux abords des lignes de transports en commun, axes structurants de notre territoire

  • Favoriser un affichage qui s’inscrit dans le paysage urbain et dans les pratiques de mobilités : adapter l’affichage au piétons.

  • Permettre l’émergence de nouvelles technologies d’affichage dans le respect des ambiances urbaines, des sensibilités environnementales, paysagères et patrimoniales.

Confirmer la continuité écologique du territoire en réduisant la pollution lumineuse

  • Proposer un cadre pour un affichage lumineux cohérent avec la structure écologique : définir des zones préférentielles pour l’implantation de dispositifs numériques…

  • Mettre en place des horaires d’extinction des dispositifs en cohérence avec l’extinction de l’éclairage communal.

Page précédente
2021-03-11T11:34:25+01:00mars 1st, 2021|0 commentaire

3.Les espaces du quotidien, patrimoine et centralités : des qualités à conforter

Préserver le caractère des espaces patrimoniaux et des cœurs de bourgs tout en permettant l’animation de ces espaces du quotidien

  • Restreindre et veiller à la qualité des dispositifs d’affichage dans les secteurs patrimoniaux.

  • Respecter l’identité historique de tous les cœurs de bourgs et de ville.

Maintenir les ambiances apaisées dans les espaces de vie quotidiens

  • Confirmer les espaces de nature en ville comme lieux de détente pour les habitants de la métropole grâce à un cadre règlementaire exigeant.

  • Restreindre la présence des dispositifs lumineux et numériques dans les secteurs denses.

Préserver de manière adaptée le cadre de vie des zones d’habitat

  • Donner un cadre homogène (notamment pour les publicités et pré-enseignes) pour les secteurs à vocation d’habitat sur tout le territoire de la métropole.

Page précédente
2021-03-11T11:34:37+01:00mars 1st, 2021|0 commentaire

4.Sur l’ensemble du territoire de la métropole : des points communs à affirmer

Instaurer des règles de qualité esthétique pour harmoniser la perception des dispositifs publicitaires et des enseignes sur l’ensemble du territoire

  • Aboutir à un affichage qui s’intègre dans les espaces concernés en termes de formats, de matériaux, de couleurs… et qui soit homogène à l’échelle de la métropole.

Définir un format d’affichage maximal pour limiter l’impact visuel des publicités et des pré-enseignes

  • Sur l’ensemble de l’espace aggloméré, réduire les formats 4*3 mètres.

Page précédente
2021-03-11T11:34:44+01:00mars 1st, 2021|0 commentaire

Introduction

Le RLPi est un document d’urbanisme qui fixe, par zone, les obligations en matière de publicités, d’enseignes et de pré-enseignes pour assurer une cohérence de l’affichage sur le territoire de la métropole.

2020-12-23T15:31:18+01:00décembre 23rd, 2020|0 commentaire

Grand panneaux rétro-éclairés

Les grands panneaux 4 mètres par 3 rétroéclairés et déroulants constituent un véritable point noir pour la qualité de notre cadre de vie, le partage de l’espace public, la consommation énergétique, l’image du ville moderne et au service de ses habitants.
A supprimer, au risque de rester aveugle aux aspirations d’une ville plus humaine.
Cordialement,

2020-12-23T14:43:49+01:00décembre 23rd, 2020|0 commentaire

Pré-enseignes

En ce qui concerne les Pré-enseignes qui indiquent la direction des commerces, grandes surfaces, grandes chaines de restauration, etc. qui sont souvent sur des 4*3 sur le bord des grands axes routiers de la métropole. Ils dégradent grandement le paysage, ainsi le retrait de ceux-ci semblerait pertinent. néanmoins, le manque à gagner pour les commerces est également à prendre en compte. Pour répondre à cette problématique, N’est-il pas possible de les substituer par de la signalisation d’information locale, comme il est régulièrement fait pour les structures touristiques ? renforcer la politique de signalisation d’information locale actuelle en ce sens, permettrait à la métropole d’harmoniser l’affichage publicitaire directionnel tout en créant une ÉQUITÉ entre les commerces, puisque ce ne serait pas ceux qui ont le plus de budget publicitaire qui seraient signalisés mais bien tout les commerces à proximité de l’axe routier.

2019-10-23T14:57:08+02:00octobre 23rd, 2019|0 commentaire

Non respect des normes

Je viens de parcourir le diagnostic et je suis effarée par le non respect des normes actuelles. Qui pour faire respecter ces regles.. donc faire en sorte que les regles soient respectees. je rejoins sanchez sur la pollution et l’agression des panneaux lumineux totalement inefficaces et insupportables car toujours placés à des endroits où on ne peut pas les eviter, aux feux rouges. remedier à l’anarchie des panneaux à l’entres des villes qui contribuent a la france moche. enfin etre coherents, ce n’est pas la peine d’avoir le label unesco pour la chaine des puys pour la degrader par la publicite.

2019-10-23T14:57:23+02:00octobre 23rd, 2019|0 commentaire

Interdire les panneaux publicitaires rétroéclairés et réglementer l’éclairage des fonds de commerce le soir et la nuit

Ne serait il pas logique, dans le cadre écologique actuel de tout bonnement interdire sur la totalité du territoire métropolitain les panneaux publicitaires rétroéclairés, mais également réglementer drastiquement l’éclairage des fonds de commerce le soir et la nuit, notamment en centre ville ? c’est aberrant de voir le nombre de boutiques allumées toute la nuit et le rétroéclairage nocturne des publicités n’a aucun sens au vu du peu de public touché… sans parler de la quantité d’energie monstre que tout ceci doit consommer…

2019-09-03T09:50:01+02:00septembre 3rd, 2019|1 Commentaire

Enjeux urbains, sociétaux et environnementaux forts

L’élaboration du RLPi est l’occasion de repondre à des enjeux urbains, sociétaux et environnementaux forts. Urbains d’abord, en reduisant la quantité de publicité et enseignes qui engendrent une pollution visuelle importante et participent à la degradation de la qualité des entrées de ville. Sociétaux ensuite, à une époque où la publicité est partout. Reduire la publicité en ville, c’est arrêter de proner la consommation a outrance, et protéger les plus jeunes de visuels pouvant être choquants, misogynes, inadaptés… Environnementaux enfin, alors que se développe de plus en plus les panneaux publicitaires numériques, et où les économies d’énergies devraient être la norme. Quelques idées concrètes : s’inspirer de Grenoble et remplacer une partie de la publicité urbaine par des arbres (en gardant une belle place aux informations publiques de type evenementiels…), interdire les panneaux publicitaires numériques, qui dégradent grandement la qualité de l’espace publique (quid de l’addiction aux écrans également, et de la concentration des conducteurs face à ces monstres ? ), obliger a l’extinction des enseignes et pré enseignes la nuit pour une réduction de la pollution lumineuse.

2019-09-03T09:47:47+02:00septembre 3rd, 2019|0 commentaire
Aller en haut